EPISODE 16 - Se reprendre en main. Part 1

Publié le par Hélène

Bon il était évident que je devais me reprendre. Nettoyer et faire du tri dans l'appart, remonter mes affaires chéries de la cave, descendre à la poubelle tous ces cartons de pizzas que j'avais accumulé depuis plus d'une semaine... . Je décidai de commencer par ça.
Alors que je descendai au local poubelle pour me débarrasser de toutes mes boîtes à pizzas, je tombai nez à nez avec madame Bouchard.
On a tous un voisin ou une voisine qu'on n’aime pas, pas parce qu'on n’aime pas sa tête mais plutôt parce que c'est le ou la «j'me mêle de tout» dans l'immeuble. Certains ont même une prérogative qui englobe tout le quartier.
Quand nous avions emménagé dans l'immeuble, Mr Euphorisant et moi riions de son comportement. Elle n'était pas méchante juste curieuse. Elle avait pour habitude d'ouvrir sa porte à chaque fois qu'un voisin descendait ou montait les escaliers. Étant au 1e étage d'un immeuble de 6 étages, son poste de surveillance n'aurait pas pu être mieux placé. Elle vivait seule et pour nous son comportement était lié à un besoin de discuter.
Mais avec le temps, quand nous la croisions, c'est à dire à chaque fois qu'on sortait, nous avions droit à des petites réflexions, des questions, elle nous étudiait de la tête au pied et nous avions décidé de la mettre dans la case : «voisins qu'on n’aime pas».

Madame Bouchard avait ouvert sa porte au moment ou elle m'avait entendu descendre les escaliers, j'en était sûre.
- «Ben il est parti votre copain?»
-«Pardon???»
-«Ben votre copain j'le vois plus. Il est parti non? Il vous a quitté?»
Non mais de quoi elle se mêle celle-là?
-«Et puis faut dire qu'elle est plutôt mignonne la nouvelle.»
Complètement ébêtée, je lui demandai :
-«Vous les avez vus?»
-«Ben oui, quand votre copain mettait ses affaires dans la voiture.»
Non mais j'hallucinais totalement. Non seulement, elle guettait tous les voisins à travers son juda mais en plus elle avait également un poste de surveillance à sa fenêtre.
Dépassée, sans répondre je m'en allai.
Madame Bouchard heureuse d'avoir validé son scoop me lança : «De toute façon vaut mieux être seule que mal accompagnée!»
Je descendis les escaliers d'une traite, les yeux remplis de larmes.
En fait on s'était trompé, madame Bouchard n'était pas curieuse, elle était méchante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article