EPISODE 25 - "365 days bombe challenge"

Publié le par Hélène

En parallèle de mon objectif de déménager le plus rapidement possible, je m'assignai un second objectif : désormais je me remettrai en mode on fleek, tous les jours c'était décidé! 
Bon, je devais quand même admettre que se pimper tous les jours s'avérait plus difficile qu'il n'y paraissait. Traîner des heures devant son dressing pour trouver la bonne combinaison et ça tous les jours était un sacré challenge, mais c'était mon challenge. Je l'avais surnommé le "365 days bombe challenge". Oui, 365 car dans toute ma motivation, je n'avais pas exclu les weekends.

Le premier jour de mon challenge lorsque j'arrivai au boulot, ma collègue Yohanna me lança d'un air moqueur en plein open-space : “Et beh Hélène, qu'est-ce qu'il s'est passé? Tu t'es remise sur le marché? La bonne fée s'est enfin penchée au dessus de ton berceau?"

Alors c'est vrai que quand Édouard m'avait quittée je ne m'habillais plus que comme un sac mais en même temps ma période pizza m'avait condamnée à ne porter que des vêtements larges et pas trop voyants. Ben, il faut croire que ça se voyait finalement 
- "C'est presque ça, je me suis transformée à la dernière pleine lune mais si je croise la bonne fée, je lui dirai de passer te voir pour qu'elle re rende un peu moins désagréable!"
Son sourire c'était évanoui. Voilà, ça lui apprendra à être aussi peste. Je regardais derrière moi et je vis tous les autres collègues me sourire d'un air approbateur.
Yohanna était la peste de l'agence. Toujours à se moquer, elle balançait des piques à et sur tout le monde, tout le temps. Elle se la racontait comme pas possible alors que bon perso je ne la trouvais pas de ouf mais bon, il faut croire que son mètre 75 lui suffisait pour se permettre de regarder tout le monde de haut.  Et bien je l'avais remise à sa place pour une fois et toute l'agence m'en remerciait.

Je m'assis à mon bureau la tête haute et cela me donna encore plus envie de réussir mon challenge.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article