La fille aux jolis nuages roses

Publié par Hélène

Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'estime de soi, de confiance en soi, d'acceptation de soi, de body positive, bref de tout ce qui concerne l'amour de sa propre personne. 
En me baladant sur mon réseau préféré Instagram ou IG pour les intimes, je suis tombée sur le compte de @lafillequiadestaches. J'ai parcouru sa page et comment dire, j'ai trouvé sa page magnifique ou plutôt, je l'ai trouvée magnifique, elle, cette fille qui pose devant l'objectif en laissant tous ces complexes de côté, en se débarrassant de ces craintes et qui libère ainsi une énergie positive qui capte l'objectif, le spectateur, qui m'a captée moi. 
Elle s'appelle Julie, elle a des tâches de naissance (angiome), elle est ronde, elle est belle et elle s'accepte. 
Moi je trouve que ses tâches ressemblent à de jolis nuages roses. Pour découvrir son compte c'est par ici

Ah ben oui, on entend partout qu'il faut s'accepter... blablabla... ce n'est pas si facile mais ce n'est pas une phrase en l'air. Hommes comme femmes on a tendance à se plaindre (attention ici je ne parle que du physique), fessier pas assez rebondi, seins trop petits ou trop gros, peau grasse, trop d'acné, dents mal alignées et, la liste peut être encore très très longue, ce qui fait, soit dit en passant, le bonheur des chirurgiens esthétiques. Les enfants envoient des listes au père noël, les adultes, eux, aux chirurgiens esthétiques. 
Le problème c'est qu'on pointe beaucoup trop de choses chez soi qui ne vont pas (mais d'après qui en fait?). Je ne vais pas rentrer dans un laïus sur qui définit les standards de beauté de notre société actuelle et puis on a bien compris que ces standard changent selon les époques, les pays, les cultures... . 
Et si nous étions, chacun, notre propre standard de beauté ? 

Charité bien ordonnée commence par soi-même était la phrase préférée d'une de mes tantes qui me la répétait sans cesse. Au début, je me disais qu'elle était un peu égoïste (pardon Tata si tu me lis) mais à force de l'entendre, cela m'a amenée à me demander qu'est-ce qu'était la charité. Quand on cherche la définition de la charité voilà ce qu'on trouve : la charité est une vertu qui porte à désirer et à faire le bien d'autrui. Ses synonymes sont entre autres : bienveillance, indulgence, amour... Et là, la phrase de ma Tata prend tout son sens : aime-toi d'abord!

Quand je suis tombée sur la page de Julie, je lui ai dit [... nous sommes tous des œuvres d'art... nous sommes uniques... ce sont toutes nos caractéristiques qui font de nous qui nous sommes...]. 
Nos caractéristiques physiques ne sont ni bonnes ni mauvaises, elles font de nous ce que nous sommes, alors oui, quelqu'un te dira que tu as de jolis yeux ou appréciera ton corps de ouf mais je t'assure que si ton regard est plein de confiance et que celui de l'autre est plein de bienveillance, alors il/elle trouvera que t'as le regard qui tue Tchikita! Et si tu jettes le jean sans forme que t'as acheté pour cacher ton corps et que tu mets des vêtements que tu AIMES et que tu tapes la démarche qui va avec, alors TU te trouveras magnifique et en passant l'autre te trouveras magnifique aussi. Les gens qui ne sont pas bienveillants faut leur dire SALUT! Après tout ils n'ont pas de prise sur toi ou en tout cas ils ne devraient pas en avoir (bon, les cas de harcèlement c'est autre chose, là faut sortir l'arsenal pénal) mais pour le con malveillant qui te traite de grosse ou de moche parce que ça le fait rire, ben sors lui un bon VTF! D'autres diront qu'il faut lui expliquer blablabla... moi je dis que c'est un con donc je perds pas mon temps... enfin sauf si il a 7 ans... . 
Ce que je veux dire c'est qu'il faut essayer d'apprendre à s'accepter comme on est, après s'accepter ce n'est pas se résigner et baisser les bras, si tu veux avoir un ventre plus plat dans tes vêtements porte une gaine ou fais des abdos mais saches que tu as le choix de faire ce qui te fera te sentir bien. Moi je pense que la vraie question à se poser c'est pourquoi t'aime pas ton ventre? Mais faut se la poser genre en mode question profonde! Et quand la réponse surgit, étonnamment des solutions réfléchies aussi. Et si c'est la chirurgie, parce qu'il y a un profond mal-être, ben ce sera la chirurgie! Chacun est libre de ses choix, chacun est libre aussi de s'accepter ou de ne pas s'accepter mais je pense que c'est dommage de pas essayer. La route est longue et est semée d'embûches de cons qui tentent de nous stopper, à nous de les vaincre (sans chercher à les convaincre). Et une fois qu'on touche le début de l'acceptation de soi, on se rend compte qu'on est envahi d'amour et ça, c'est super KIFFANT!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :