Repas de famille

Publié le par Hélène

Dans ma famille, nous avons une tradition que nous respectons depuis des années : nous nous retrouvons tous les dimanches midi pour déjeuner chez ma mère. Il y a les cousins et les cousines, les oncles et les tantes, les frères et les sœurs, et avec tout ce petit monde, on se retrouve souvent à être une quinzaine autour de la table.

C’est génial, me direz-vous, on sent la fraternité et l’unité de  la famille, oui c’est génial, sauf quand…Sauf quand vous êtes la seule célibataire de la table. Il y a bien ma cousine Lucie, 17 ans, qui est célibataire, oui enfin parce qu’elle n’a pas de « copain fixe » en ce moment ! Du coup, les déjeuners dominicaux me semblent souvent lourds et j’ai de plus en plus de mal à les digérer si vous voyez ce que je veux dire… « Alors t’as rencontré quelqu’un cette semaine, ah non ? ben pourtant t’es sortie hier soir ! », « et au boulot, y’a bien quelqu’un qui doit te plaire… » bref, vous imaginez le genre ! Non, non et non, je n’ai rencontré personne cette semaine.

Les semaines passent et se ressemblent et tous les dimanches, je me retrouve au centre de la discussion avec une belle-sœur et une cousine enceintes, un frère jeune marié, et les autres bien installés dans leur vie de couple, bref tous ces gens qui nagent dans le bonheur.

 

Bon, j’adore passer ces moments avec eux mais seulement si on pouvait ne plus parler de mon célibat siouuuplaaiiiiitttttt... surtout que quand quelqu’un se lance sur le sujet, je vois le regard interrogateur de ma mère, désespérée par le statut de sa fille,  qui n’ose plus rien dire de peur de me vexer. La pauvre, j’ai parfois l’impression que c’est encore plus difficile pour elle, peut-être même qu’elle pense que je suis lesbienne, haha, quoique je suis sûre que si c’était le cas, je trouverais plus facilement quelqu’un… .

 

Enfin, on est que jeudi, alors il me reste encore quelques jours de répit...

 

Et oui, les semaines passent et se ressemblent.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article