EPISODE 22 - L'anniversaire. Part 1

Publié le par Hélène

Les parents d'Émilie habitaient à Issy-les-Moulineaux dans un appartement de dingue. 105 m2 avec deux terrasses. À chaque fois que j'y allais j'avais l'impression d'être dans un palace.
Le Uber roulait sur le périphérique et je commençais à sentir la pression monter.
-“Ça va?” me demanda Caro. “Tu peux toujours changer d'avis si tu veux.”
Je regardais par la vitre les voitures rouler à côté de la nôtre et soupirais. “Non ça va aller ... ça ira.”

La musique battait son plein lorsque Émilie vint nous ouvrir. J’aperçus derrière elle du monde dans le couloir.
-“Oh, Je suis trop contente de te voir.” me dit-elle en me serrant longtemps dans ses bras.
Un peu trop longtemps à mon goût, cela me semblait légèrement surjoué.
Je lui tendis son cadeau avec un sourire.
-“Tiens, c'est pour toi.”
-“Oh, mais fallait pas!”
Ben voyons!, J'avais reçu 2 semaines auparavant de la part de Thierry son copain un lien menant à une liste de cadeaux.
“Pour être sûr qu'elle ne sera pas déçue” avait-il marqué dans le mail.
Je n'y avais jeté un œil qu'il y a seulement deux jours, du coup tous les cadeaux les moins chers avaient déjà été sélectionnés et il ne restait que des cadeaux à plus de 100e. Pas que je ne voulais pas lui offrir ce qu'elle voulait mais bon avant on lui faisait des cadeaux à deux avec Édouard et depuis qu'il était parti je payais les charges de l'appartement toute seule. C'était un peu difficile côté finances en ce moment.
J'avais donc abandonné la liste de cadeaux et je lui avais pris un sac bourse en velours noir d'une créatrice montante et chez qui j'avais un bon de 20% de réduction à utiliser avant la fin de l'année. Coût total de l'opération : 42.50 euros, et le sac était vraiment trop mignon et puis, c'est le geste qui compte non?!

La mère Édouard me pris dans ses bras mais cette fois-ci j'appréciais le geste. Mon corps se relâcha dans le sien et j’eus l'impression quelques secondes que j'avais retrouvé de la sérénité. Elle me glissa à l'oreille :“tu nous manques ma chérie.”
Son père m'embrassa chaudement à son tour et me fit remarquer à point il me trouvais resplendissante.
Je restais quelques minutes avec eux à l'écart du reste des invités à  discuter de choses et d’autres. Aucun de nous n'osa aborder la rupture. En même temps ce n'était pas le moment. Ils me firent promettre de venir déjeuner le dimanche prochain.
Je rejoignis Caro dans le salon où il semblait y avoir au moins 50 personnes. Caro était en train de discuter avec Naomi une bonne copine d Émilie. Je me joignis à elles.

Dans tout le brouhaha, j'entendis sa voix. Je tournai la tête du côté d'où elle provenait et là, je le vis. Il était là posté à l'entrée du salon, il me regardait.
-“Tu m'avais dit qu'elle ne serait pas là!” s'écria-t-il tout en essayant de garder un semblant de discrétion.
-“Je suis désolée frangin, elle ne m'avait pas confirmé tout de suite et puis après, ben, j'ai oublié de te le dire.”
Je tentai de comprendre la situation quand je la vis à coté de lui, Miss fessier rebondi. Elle était là. Il avait osé la ramener alors qu'il savait que je serai là ... Savait-il que je serai là?
Émilie se tourna vers moi et je pus lire sur ses lèvres “Je suis désolée.”

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article