Un douloureux constat...

Choisit-on ou subit-on le célibat? J'ai longtemps fait partie de la 1ère catégorie, mais plus le temps passe, plus je me demande si je ne me voilais pas la face.  Éduquée pendant longtemps par 4 filles adeptes de la mode, vivant à New York et sirotant à chaque occasion des cosmopolitan, je me disais que trouver un homme très tard, c'était forcément "in" parce que après tout, faire la fête avec mes copines, avoir quelques "date" de temps en temps sans aucun engagement, ben finalement c'était ça le bonheur ! Sauf que...il y avait un couac...mes copines à moi, ben elles étaient maquées . Du coup, j'avais surtout tendance à faire mes "petits coups" toute seule dans mon coin sans jamais rien dire aux copines (ou presque) et les années ont filées sans même que je ne m'en rende compte...C'est il y a deux ans, en quittant mon petit studio pour habiter dans un...studio un peu plus grand, que je me suis rendue compte que, oui je l'avoue, je me sentais parfois bien seule ! Faire mes courses, mon ménage, passe encore,  mais moi qui suis une accroc de la cuisine (bonne à marier héhé!), n'avoir pour seul public que...moi même (et non je n'ai pas encore de chat), c'est pas très fun. Et je ne vous parle même pas des films que je commente seule, des nouvelles fringues qui reçoivent (ou pas) l'aval du premier passant que je croise quand je sors de chez moi... 

Sollitude, quand tu nous tiens !

Je fais donc partie de ces 15 milions de célibataires de France...Je me demande si ils sont comme moi, je m'explique : il y a quelques mois, alors que je dinais chez ma soeur (qui elle est en couple depuis plus de 10 ans), au milieu de la conversation elle sort :"franchement, si à partir d'un certain àge, t'es seul, c'est que t'as un problème et que tu devrais te poser la question ! " heu...là vous imaginez, j'ai juste eu l'impression de me prendre une claque en pleine gueule, j'ai eu l'impression que ça s'adressait à moi, rien qu'à moi alors que je le sais, elle parlait en général.

C'est donc ça que les gens pensent de nous autres, pauvres célibataires? Alors qu'on est à la recherche de l'amour et parce qu'on a pas eu la chance de le trouver à la fac ou d'avoir eu un ami qui te présente l'ami d'un ami qui lui est célibataire, on nous catalogue, telles des bêtes curieuses, victimes d'un déréglement physique/et ou psychologique...Que fait-on de la fille ou du mec, mignon(ne), sympa, intelligent(e), avec de l'humour, qui malgré toutes ses qualités n'arrive pas à trouver un(e) partenaire? Parce que moi je vous le dit : sur ces 15 milions de célibataires, je ne pense pas que ce soit la majorité qui ait un " problème ".

Alors pour nous rassurer et nous montrer que nous ne sommes pas seuls, on nous bassine à coup d'émissions plus racoleuses les unes que les autres : Maman cherche l'amour, l'amour est dans le pré, douze coeurs, total in love, next...je ne les citerai pas toutes, j'ai déjà mal à la tête ! Mais entre les mères désespérées prêtent à tout pour trouver une figure paternelle pour éduquer leurs enfants et les ados en mal d'expériences "chaudes", bonjour l'angoisse. Pourquoi on ne nous propose pas une émission avec des gens "normaux" qui veulent rencontrer d'autres gens "normaux"? Vous connaissez déjà la réponse...et moi aussi je la connais : parce que ça ennuierait tout le monde. En fait, tout le monde s'en fout ! 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :